Anglais Francais Espagnol
EN FR ES

Bulletin d’évaluation annuel 2012

Cliquer pour passer directement aux données pays :
Cameroun - Ghana - Libéria - Pérou - Équateur - Guatemala - RDC

Depuis 2009, le projet Améliorer la Transparence dans le Secteur Forestier renseigne sur la manière dont les gouvernements remplissent leurs engagements en matière d'amélioration de la gouvernance et de la transparence dans le secteur forestier. Globalement, il révèle qu'en réalité, malgré certaines réformes, de nombreuses lacunes subsistent et qu'aucune autorité forestière ne remplit l'ensemble de ses obligations. Les forêts sont gravement menacées par la coupe du bois, l'exploitation minière et d'autres industries, or la mégestion et la corruption facilitent leur destruction et font que les droits des personnes qui y vivent sont souvent ignorés. La transparence est primordiale pour garantir aux populations d'obtenir les informations dont elles ont besoin pour pouvoir réellement influer sur les décisions relatives à leurs forêts.

Le projet Améliorer la Transparence dans le Secteur Forestier est un partenariat entre Global Witness et des ONG de premier plan de sept pays - Cameroun, République démocratique du Congo (RDC), Équateur, Ghana, Guatemala, Liberia et Pérou. Chaque année, les partenaires produisent un bulletin d'évaluation qui s'appuie sur une série d'indicateurs commune. Cet exercice annuel permet d'observer les progrès réalisés par les réformes du secteur forestier, comme les Accords de partenariat volontaire conclus avec l'Union européenne sur l'application de la loi forestière, la gouvernance et le commerce (FLEGT). Par ailleurs, chaque ONG prépare un rapport spécifique à son pays qui met en évidence les problématiques particulières et les perceptions des populations locales, et administre de petites subventions afin de promouvoir l'activisme de base et le renforcement des capacités. Le projet s'est appuyé sur ces activités pour défendre une gouvernance forestière inclusive et exiger des agents de l'État qu'ils rendent compte de leurs actes dans chaque pays.

Le bulletin d'évaluation commun a évolué depuis sa création. En 2012, il repose sur 20 indicateurs clés accompagnés d'un feu vert (oui), orange (en partie) ou rouge (non) , d'une évaluation du changement depuis l'année dernière, et d'une analyse et de sources venant étayer ces conclusions. Douze indicateurs permettent d'identifier si le cadre juridique, politique et réglementaire comprend des dispositions relatives à la transparence du secteur forestier et à la bonne gouvernance (« Indicateurs Cadre ») ; huit autres montrent si les documents et données clés sur les activités menées dans le secteur forestier sont publiés de manière exhaustive et régulière (« Indicateurs Information »). Le site Internet est structuré de sorte à inclure les renseignements suivants :

- Les « tableaux de bord » pays qui contiennent les principaux faits et conclusions permettant d'accéder aux 20 indicateurs pays (p. ex.Tableau de bord Cameroun)
- Les enseignements tirés, avec une analyse, des conclusions et des recommandations pour chaque pays (p. ex. Enseignements tirés : Cameroun) et pour le programme dans son ensemble (p. ex. Enseignements tirés : programme)
- Des détails sur la méthodologie employée par chaque pays (p. ex. Méthodologie Cameroun) et sur la manière dont elle a évolué tout au long du programme (p. ex. Méthodologie Programme)
- Les accomplissements et les informations actualisées pour mettre en évidence les changements opérés dans le secteur forestier grâce aux travaux de plaidoyer et de renforcement des capacités dans chaque pays (p. ex. Accomplissements Cameroun)



Enseignements tirés - Analyse - Conclusions - Recommandations

Hébergé par
Global Witness DAR CIKOD CED SDI Grupo FARO Asociación de Forestería Comunitaria de Guatemala Ut’z Che’ Réseau Ressources Naturelles
Toutes les pages spécifiques aux pays sur le site Web sont gérées indépendamment par les organisations opérant dans les pays respectifs. Responsabilité légale